21 septembre 2020

Propriétés Griffonia Simplicifolia – Les troubles anxieux et leur traitement en TCC

traitement depression post partum

Une fois prise en charge, la dépression du post-partum se soigne néanmoins bien et permet le plus souvent d’éviter un nouvel épisode dépressif lors d’une prochaine grossesse. Dans de nombreux cas, un traitement de kind thérapie, chez un psychologue ou un psychiatre est suffisant. Il est parfois associé à la prise de médicaments antidépresseurs afin de soulager rapidement la maman. Dans les cas les plus graves, une hospitalisation peut être envisagée.

Un « traitement révolutionnaire »

Une mère en souffrance demande rarement de l’aide, car elle a souvent le sentiment d’être une mauvaise mère. L’entourage et les professionnels de santé intervenant auprès de la mère et/ou du bébé (sages-femmes, puéricultrices, médecins, pédiatres, …) doivent être particulièrement vigilants pour détecter les signes de troubles dépressifs. Certaines études récentes ont ainsi montré que les symptômes dépressifs sont généralement présents dès la grossesse et pourraient être diagnostiqués avant même la naissance. Pourtant, les spécialistes estiment que 50 % des dépressions post-natales ne sont pas diagnostiquées. La dépression du submit-partum (DPP) fait partie du spectre qui est contacté par la dépression? quels sont les facteurs de risque? des troubles dépressifs pouvant faire suite à une grossesse.

La dépression postpartum (DPP) reste à ce jour une pathologie trop souvent banalisée ou méconnue par la inhabitants fréquemment mal informée. De fait, il s’agit d’un necessary problème de santé publique puisqu’il touche plus d’une nouvelle mère sur dix sans que cette pathologie soit diagnostiquée ni donc traitée. Or les conséquences de la DPP peuvent être graves pour la mère et pour l’enfant avec des répercussions sur son développement. Depuis plusieurs années, une équipe genevoise de pédopsychiatres s’est penchée sur ce problème et a élaboré un questionnaire permettant de dépister les femmes enceintes à risque de développer ultérieurement une DPP.

Il est important de la dépister dès que possible étant donné les conséquences négatives non négligeables potentielles pour la mère, l’enfant et l’entourage. Dans certains cas, la DPP peut évoluer en psychose du publish douleurs articulaires genou-partum, qui est une urgence psychiatrique. Un nouveau traitement contre la dépression du publish-partum, qui touche 10 à 15 % des mères, vient d’être approuvé par l’agence américaine des médicaments, la FDA.

Quelle différence entre le baby blues, la dépression périnatale et la psychose postnatale?

  • Différente du simple « baby blues », cette maladie peut avoir des conséquences graves sur la mère, l’enfant et toute la famille.
  • Cette forme de dépression peut survenir chez des femmes qui n’ont jamais été déprimées auparavant.
  • La dépression submit-partum intervient bien plus tard dans la vie des dad and mom.
  • Toutefois, en raison d’un manque de dépistage pendant et après la grossesse, beaucoup de femmes ne sont pas diagnostiquées.
  • Ce cas démontre qu’il existe d’excellentes raisons de reconsidérer l’utilisation des antidépresseurs pour le traitement de la DPP, d’autant que les risques liés aux IRS sont particulièrement élevés chez les femmes présentant un tel déséquilibre minéral.

Une méthode préventive de psychothérapie dynamique brève est actuellement à l’étude auprès des femmes enceintes dépistées avec la collaboration du groupement des gynécologues-obstétriciens genevois. Compte-tenu de l’significance des conséquences familiales de la dépression submit-natale, son diagnostic constitue un enjeu majeur dans les semaines et mois qui suivent l’accouchement.

Le traitement repose souvent sur un soutien social et des interventions psychologiques. On ignore si les antidépresseurs représentent une option sûre et efficace pour traiter ce bother. Cette analyse documentaire a été malesée pour évaluer l’efficacité de différents antidépresseurs et pour la comparer à celle d’autres formes de traitement, d’un placebo ou du traitement habituel. Il s’agit d’une mise à jour d’une analyse publiée pour la première fois en 2001. Dans certains cas, la femme se despatched en effet dans un tel état de mal-être qu’elle n’est plus en mesure d’assurer les soins nécessaires à son enfant, ni de lui offrir un bon équilibre psycho affectif.

Administrée à l’hôpital par perfusion, la brexanolone agit en deux jours à peine, contre plusieurs semaines pour les traitements antidépresseurs habituels. Il s’agit du premier médicament ayant pour indication cette forme particulière de dépression, dont les causes sont encore mal contains des psychiatres, et qui peut avoir des conséquences graves pour la mère et son bébé. La dépression du publish-partum (DPP) est de plus en plus reconnue comme étant un problème de santé mentale grave et pourtant courant chez les femmes. La DPP est un épisode dépressif qui survient durant la première année après la naissance d’un bébé. Les méthodes utilisées pour traiter la dépression post-partum comprennent la psychothérapie, les réseaux de soutien et la médication (les antidépresseurs).

Coloration – Apprendre le niveau des couleurs

Nous savons par exemple qu schizophrénie et autres psychoses’une séparation précoce entre la mère et son nouveau-né constitue un facteur de risque. Il n’est par contre pas démontré que les complications médicales concernant le bébé en constituent un. Au contraire, l’étude de Genève montre une baisse du risque chez les mères de ces enfants. Ceci pourrait être dû à une meilleure prise en cost psychologique de la mère lorsque l’enfant présente un problème médical, ainsi qu’à un retour à domicile plus tardif.

Bien que le traitement idéal mix les 3 méthodes, la psychothérapie uniquement s’est traitement : pharmacothérapie​ avérée un traitement efficace et un choix acceptable pour les femmes qui souhaitent éviter de prendre des médicaments pendant l’allaitement. Dans le cas d’une dépression publish-partum, il est attainable également que la mère présente une phobie d’impulsion à l’égard de son bébé, c’est-à-dire qu’elle souffre de pensées obsédantes portant sur la peur de faire du mal à son enfant. Elle se montre ainsi très anxieuse à son sujet et se sent incapable de s’en occuper suffisamment bien, ce qui la fait terriblement culpabiliser.

« La dépression publish-partum est une condition sérieuse qui, lorsqu’elle est sévère, peut être mortelle. Les femmes peuvent avoir des pensées les poussant à se blesser elle-même ou leurs enfants », rappelle la FDA dans un communiqué. La détection très précoce du risque de DPP présente de nombreux avantages ; cependant, elle implique aussi de ne pas pouvoir tenir compte d’importants facteurs survenant dans la période de l’accouchement.

traitement depression post partum

Traitements et prise en cost

Toutes les femmes peuvent être touchées par une dépression du post-partum. On sait néanmoins que, la naissance d’un enfant créant de nombreux bouleversements, certaines d’entre elles ne sont, inconsciemment ou non, pas prêtent aux changements qui accompagnent la naissance d’un bébé. Elles craignent de ne pas être à la hauteur des exigences du mythe de la mère idéale et se sentent désarmées. Apprendre à toutes les femmes à reconnaître les symptômes de la dépression du submit-partum et leur demander si elles ont des symptômes de dépression avant et après l’accouchement. La dépression publish-partum a toujours été traitée via des psychothérapies ou des antidépresseurs, qui peuvent prendre des semaines, voire des mois à agir.

traitement depression post partum