23 septembre 2020
Aller au gymnase n’aide pas à «brûler» l’adrénaline et peut se retourner contre lui

Aller au gymnase n’aide pas à «brûler» l’adrénaline et peut se retourner contre lui

Promo
1

Cotons & Gants Démaquillants Lavables - Coton Bambou Bio TERRE DE BEAUTE - 10 Cotons, 2 Gants de Toi ...

amazon
15.99 € 13.99
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
2

BioBox by Flightbox - Pour Femmes - Trousse de toilette voyage BIO complète pour le voyage - Trousse ...

amazon
21.99
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Promo
3

Marilou Bio - Gamme Argan - Coffret à l'Huile d'Argan - le Rituel des Peaux Sèches

amazon
24.50 € 19.99
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Certains types de sports vous nuisent si vous souffrez de stress, de problèmes de fertilité, de troubles métaboliques ou de problèmes auto-immunes.

C’est drôle, mais en temps de crise et dans une société stressée et attristée avec des niveaux élevés d’anxiété personnelle et collective, les gens vont au gymnase en masse pour s’entraîner bourdonner, filage, crossfit et bien d’autres activités qui écrasent le corps et l’esprit. Je pense que cela se produit à cause du besoin que nous nous imposons ne pense pas, ne ressens pas, ne t’arrête pas. Eh bien, et surtout pour le devons-nous imposer d’être mince… mais ce type d’exercice nous déséquilibre et ajoute plus de carburant au feu de notre corps épuisé et de notre esprit affaibli.

Vous avez sûrement entendu plus d’une fois quelque chose comme « je vais au gymnase j’ai besoin de brûler de l’adrénaline», Je l’écoute très souvent et je réponds généralement que l’adrénaline est générée, elle ne brûle pas en filature comme un pétard. Pendant un cours de spinning, vous ne brûlez pas d’adrénaline, mais forcez plutôt vos glandes surrénales à produire plus d’adrénaline pour résister à l’effort physique et à la surstimulation émotionnelle que suppose ce pic de stress.
Si quelque chose a une personne souffrant de stress ou d’anxiété, que nous sommes la majorité des gens dans notre société développée (même de nombreux enfants), c’est un déséquilibre hormonal et nerveux, c’est-à-dire un déséquilibre dans la production d’adrénaline entre autres. Une personne souffrant de stress maintient des niveaux hormonaux supérieurs à ce qui est considéré comme sain, car son corps et son esprit se comportent comme s’ils étaient en classe de spinning toute la journée ou fuyaient un prédateur. Votre corps et votre esprit se sentent en danger, surstimulés et hyperactifs et ils s’efforcent donc très fort de faire face à ces circonstances. Ils vous préparent à courir ou à attaquer, car notre ADN a appris pendant des années ce qui va se passer quand nous ressentons cela.

Pour tout cela, le stress de toute nature: émotionnel, professionnel, nutritionnel … produit un déséquilibre métabolique et mental que nous devons combattre avec paix, rééquilibrage thérapeutique, cocooning et repos, pas avec crossfit.
Je demande souvent aux personnes qui viennent en thérapie avec moi: Vraiment ce que vous aimez le plus après une dure journée de travail, dans laquelle vous n’avez pas vu le soleil et vous avez rencontré 3 personnes toxiques, c’est de courir au gymnase pour vous entourer de lampes fluorescentes et d’un gars qui vous crie dessus et exige que vous souffriez?. J’ai trouvé de nombreuses réponses à cette question, mais l’une des plus importantes était « homme vu comme ça… peut-être que je me suis déjà habitué à la souffrance et de cette façon au moins perdu du poids! » Et c’est que parfois notre zone de confort est très proche de la souffrance, mais une fois que nous prenons conscience de cette situation, nous réalisons le changement dans nos vies pour arrêter de nous punir.

Un autre argument que j’entends plusieurs fois est « c’est que quand je quitte le cours je me sens bien, je me sens très détendu » Bien sûr, c’est parce qu’après un gros pic vient une grosse baisse. Notre corps prend soin de cela pour minimiser les conséquences négatives de la pointe, tout comme après vous avoir donné une frénésie de sucre, votre corps génère de l’insuline afin que vous n’entriez pas dans l’hyperglycémie, et ce n’est pas pourquoi il est sain de nous donner la frénésie de sucre, car entre autres choses, votre corps s’habituera à courir par des pointes au lieu de vagues, et après deux heures, il aura besoin de sucre à nouveau … et donc les fameux hauts et bas que beaucoup de gens font face jour après jour arrivent. Séparer dopamine, sérotonine et endorphines Il existe de nombreux mécanismes qui sont tout aussi naturels que l’exercice, mais parfois l’exercice devient la seule source de récompense, de bien-être, tout comme une dépendance.

Sans aucun doute, l’activité physique est saine, nécessaire et fortement recommandée, mais pas n’importe quelle activité physique, pas à n’importe quel prix et certainement en aucun cas.
Toute activité physique qui provoque frustration, souffrance, surstimulation et stress doit être exclue pour les personnes souffrant d’anxiété, de stress, de problèmes métaboliques, de troubles nutritionnels, de problèmes de fertilité ou de troubles auto-immunes (lupus, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, asthme, etc.). Il est contre-productif et aggravera vos symptômes et votre déséquilibre à court terme.

Au contraire, Les personnes souffrant d’un déséquilibre nerveux ou hormonal devraient choisir un type d’activité physique qui soit douce, paisible, agréable et en contact avec la terre, l’air ou l’eau.. Par exemple, nager, marcher ou faire du vélo, pratiquer le yoga, jouer au ballon ou danser. Adapter toujours le type d’exercice et son intensité à nos besoins.
Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour bouger, de la marche au travail, à la promenade du chien ou au jeu de balle avec notre enfant, et nous ne devons pas les mépriser ou les considérer comme moins importants que de nous enfermer dans une salle de gym pour nous pilonner, mais plutôt le contraire . De plus, nous devons toujours garder à l’esprit notre besoin d’équilibre entre l’esprit et le corps, en appréciant toute activité physique ou créative. Qui a dit que passer du temps à des activités artistiques était moins important que d’aller au gymnase? Chaque personne à chaque instant aura besoin d’un stimulus différent.

Je comprends parfaitement que la société nous déroute et nous entraîne de manière irresponsable sur des chemins marqués par la mode et les exigences sociales, mais nous devons nous arrêter et réfléchir Est-ce vraiment ce dont j’ai besoin maintenant?. Vous ne connaissez peut-être pas la réponse ou vous vous sentez confus entre ce que vous voulez réaliser et comment y parvenir. Je peux vous aider à cet égard, réservez votre requête à Madrid.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Elena Cibrián,
Coaching santé et naturopathie
cita@tunaturopata.es | 697 907 132 (WhatsApp)