Le bon sens et la modération sont partis se manger un bon steak

Photo by Got Credit

Photo by Got Credit

Mandieu … comme si le mois d’octobre concernant l’oncologie n’était pas assez pénible avec les éternelles polémiques sur octobre rose, voilà que l’information est sortie hier que l’OMS allait ajouter la viande rouge et la charcuterie à sa liste des probables cancérogènes. (avec une petite nuance)

(bonjour l’OMS si vous pouviez sortir vos trucs polémiques à un autre moment qu’en octobre, merci bien !)

A cette annonce l’hystérie s’est répandue sur les réseaux sociaux, le bon sens est déclaré disparu corps et bien, la modération et la nuance décident de partir en vacances en urgence : et vas-y que ça braille qu’on veut nous obliger à devenir végétarien, et vas-y que ça crie qu’on veut lui enlever son steak de la bouche, et vas-y que ça hurle qu’on veut aseptiser nos vies, et vas-y que ça accuse l’OMS de vouloir nous interdire la viande, et vas-y que ça tweete courageusement “hé l’OMS, la vie tue!” (je crois qu’ils sont au courant …). Et j’en passe …

 

Et depuis je m’interroge vraiment sur le pourquoi de cette réaction hystérique quasi générale. Y compris de personnes que je pense intelligentes et au fait de ce que signifie ce type de recommandations.

(J’exclus volontaire la récupération et l’amplification par les vegans pour qui la perche tendue par les médias étaient somme toute beaucoup trop tentante pour y résister)

Je n’ai pas de réponse mais néanmoins j’ai décidé d’émettre quelques hypothèses …

On ne peut pas vraiment parler de coup de tonnerre dans le monde du cancer. L’INCa avait publié en juin, un guide sur l’impact de la nutrition sur le risque de cancer (j’en avais parlé ici) … dont la viande rouge. A l’époque aucune réaction. Aucun écho dans les médias non plus, ceci expliquant probablement cela. L’arrivée des beaux jours et de l’été probablement. Pourtant l’INCa dans sa brochure évoque la viande/la charcuterie, le lait (plutôt protecteur du cancer colorectal) (alors que vous auriez pu claquer le beigner des vegans avec ça), les fruits et légumes, les fibres, le sel etc… autant de sujet de polémiques donc.

Alors pourquoi cet emballement, ce déferlement, cette levée de boucliers cette fois ?

Le cancer reste la maladie qui fait le plus peur en France comme le révèle le dernier baromètre cancer. On peut raisonnablement imaginer que relier cette maladie a l’une de nos habitudes alimentaires rend cette peur plus tangible et fasse perdre leurs moyens de réflexion à une certain nombre de personnes. D’autant plus quand cette information est présentée comme elle l’a été par la majorité des médias : LA VIANDE EST CANCEROGENE !!!!! Information (très) partielle pour ne pas dire erronée … on y reviendra plus tard.

Mais je crois surtout que ce qui a joué c’est de voir que nos choix de vie (alimentaires ou autre) ont un impact sur notre santé (ou notre environnement ou … mais enfin on est là pour causer santé) et que donc chacun peut être acteur de sa santé. Et ça, manifestement ce n’est pas forcément bien rentré dans nos moeurs. Preuve en est des réactions toutes aussi stupides et sans nuances quand Angelina Jolie avait annoncé l’ablation préventive de ses seins(D’ailleurs je me demande si ça a fait autant polémique aux USA) Preuve en est également de cette façon qu’ont les gens de souvent avancer pour le(ur) cancer soit une explication extérieure (c’est à cause de mon divorce, de la mort de ma mère …) soit une explication sur laquelle ils n’ont pas prise (la génétique). Cela dit je le comprends, de l’intégration du rôle de ses habitudes de vie dans l’apparition d’un cancer à la culpabilisation … il n’y a qu’un pas. Un tout petit pas allègrement franchi pas d’autres.

Je pense que la plupart des personnes ont vécu cette annonce sans nuance comme une remise en cause de leurs habitudes alimentaires … habitudes qui nous sont si chères en France. Et la résistance aux changements a fait le reste.

 

Du coup j’en profite pour replacer vis à vis de cette histoire un certain nombre de choses : (n’ayant pas lu le travail de l’OMS, je vais me baser sur les documents de l’INCa mais je pense qu’on n’est pas loin du même discours)

Il est question du rôle cancérogène de la SURconsommation de viande ROUGE. Et ces trois petites lettres changent tout entre ne plus manger de viande du tout et manger de la viande rouge avec bon sens c’est à dire à priori moins de 500g/semaine. Pour la charcuterie je n’ai pas trouvé de quantité néanmoins allez voir les cardiologues, ils vous diront aussi que ma foi en la matière la modération ne sera pas de trop. Bref finalement ça ne dit rien d’autre que ce qu’on nous répète à longueur de temps : manger varié et équilibré.

Si on dépasse les 500g/semaine, l’augmentation du risque de cancer colorectal (on ne parle pas du cancer du cerveau) serait de 18%. Ca ne veut pas dire que surconsommer de la viande rouge entraînera un cancer à tous les coups, simplement que si elle n’avait aucun autre facteur de risque, qu’un peu moins d’une personne sur 5 surconsommant de la viande rouge aura un cancer colorectal qu’elle n’aurait pas eu sinon. Mais ce ne sont que des chiffres, le cancer est une maladie complexe où beaucoup de choses s’intrique. Et personne n’est capable de calculer votre % de risque pour tous les cancers en tenant compte de vos facteurs de risque, de votre potentiel génétique et du reste.

(Seule exception, et encore, quelques mutations génétiques bien identifiées comme celle dont Angelina Jolie est porteuse. 10% des cas de cancer)

J’en profite aussi pour dire, rappeler, répéter, hurler, crier qu’une étude scientifique ne dit RIEN de votre histoire personnelle forcément unique ou de ce qui pourrait vous arriver. Il y a quelques temps un syndicat étudiant avait sorti une étude montrant que travailler en faisant ses études diminuait les chances de réussir des étudiants. Et un certain nombre de personne de s’écrier “han mais nan moi j’ai bossé en faisant mes études et j’ai eu mon Master 2 sans jamais redoubleeeeer!”. Tant mieux pour eux hein, mais on s’en fout. ON S’EN FOUT ! Ce n’est pas parce qu’EUX ont réussi qu’on peut le transposer au reste du monde ni qu’ils sont statistiquement significatifs. Une étude se sont des chiffres, qu’on peut tordre en fonction des biais ou d’idéologie dans l’interprétation, ça n’a pas de sentiment et ça ne s’intéresse jamais à UNE seule personne. Donc pas à vous personnellement.

Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Un commentaire?